Nouvelle
2012-02-10 17:12

Journée de solidarité envers les travailleurs de Papiers White Birch et de Rio Tinto Alcan

Petit-déjeuner au profit des travailleurs licenciés de Papiers White Birch à Québec
Petit-déjeuner au profit des travailleurs licenciés de Papiers White Birch à Québec. Au centre, Denis Bolduc; à droite, Lucie Levasseur.
Photo Louise Leblanc
D'autres photos sur Facebook - SCFP-Québec Infos
Ce vendredi, des représentants du SCFP se sont rendus à Québec pour appuyer les travailleurs licenciés de la White Birch, membres du SCEP, et à Alma pour appuyer les lock-outés de Rio Tinto Alcan, membres des Métallos.

D’abord, en matinée, Lucie Levasseur, présidente du SCFP-Québec, et Denis Bolduc, secrétaire général, ont participé à un petit-déjeuner au profit des syndiqués de Papiers White Birch. Ces derniers ont perdu leur emploi à cause de la fermeture de l’usine Stadacona de Québec. Organisé par le Conseil régional FTQ Québec-Chaudière-Appalaches, l’événement a rassemblé environ 250 convives et permis de récolter 6000$.

Un peu plus tard, Charles Fleury, le secrétaire-trésorier national du SCFP, a offert un appui sans équivoque aux travailleurs de l'usine de Rio Tinto Alcan d’Alma en leur remettant un chèque de 10,000$. Sylvain Ladouceur, vice-président du SCFP-Québec, a pour sa part encouragé les lock-outés avec une contribution de 2500$.


De gauche à droite: Charles Fleury, Marc Maltais, Sylvain Ladouceur, Yvan Tremblay, v.-p. provincial du SCFP 1500, et Patrice Harvey, président de l’unité des employés de bureau de la s.l. 9490.
Photo Gimmy Desbiens
D'autres photos sur Facebook - SCFP-Québec Infos
«Tant les gouvernements que les entreprises privées veulent faire reculer de 50 ans les droits des travailleurs par les temps qui courent. Il y a une attaque en règle des riches et des puissants contre les travailleurs. Dans le public comme dans le privé, on remet en question des choses tout à fait normales pour la sécurité financière des familles : les salaires, la sécurité d'emploi, les pensions. Il est essentiel que tous les travailleurs, dans le public comme dans le privé, syndiqués ou non, résistent contre ces mesures régressives», a fait valoir M. Fleury, qui a passé aujourd'hui une partie de la journée avec des dirigeants et des membres de la section locale 9490 du Syndicat des Métallos.

Le SCFP endosse entièrement la bataille des travailleurs d'Alma pour limiter le recours à la sous-traitance et éviter que des travailleurs syndiqués soient remplacés graduellement par des employés sous-payés et à statut précaire.

L'appui du SCFP arrive à point nommé pour les travailleurs d'Alma, alors qu'on entame le deuxième mois de lock-out. «La solidarité de nos confrères amène de l'eau au moulin de notre lutte. Ça fait du bien de voir à quel point notre bataille pour des emplois de qualité touche les gens dans tous les milieux de travail, que ce soit dans le secteur public ou privé», a fait valoir le président de la section locale 9490 des Métallos, Marc Maltais.

  • Taille du texte : normal
  • Imprimer la page
  • Envoyer