Nouvelle
2012-02-14 10:45

Intimidation dans les écoles Sincérité réelle du gouvernement Charest?

Le SCFP, qui représente quelque 10,000 employés dans le secteur de l’éducation au Québec, réagit avec scepticisme aux mesures déposées par le gouvernement Charest pour contrer l’intimidation en milieu scolaire. Même si les mesures représentent en soi un pas dans la bonne direction, le SCFP attire l’attention sur le portrait d’ensemble du soutien aux élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (EHDAA). Par exemple, à la Commission scolaire de Laval, le nombre d’élèves HDAA a doublé de 2004-2005 à 2011-2012, passant de 900 à 1800. Pourtant, vu les compressions imposées par Québec, la CSDL est forcée de «revoir l’organisation» du soutien aux élèves HDAA: en clair, de réduire le soutien.

Pour Roger Bazinet, président du Syndicat des professionnelles et professionnels Laval-Rive-Nord (SPPLRN-SCFP 5222), l’annonce du gouvernement Charest sur l’intimidation équivaut à saupoudrer d’une main alors qu’on coupe de l’autre.

«Pour attaquer de front l’intimidation dans les écoles, les psychologues, les psychoéducateurs, les éducateurs spécialisés et les autres professionnels jouent un rôle central. Or, le gouvernement Charest, par ses compressions et son manque d’initiative depuis 2003, n’offre pas les conditions gagnantes. Ces jours-ci, on voit malheureusement ressortir des préoccupations électorales bien plus qu’un réel intérêt envers les élèves», selon M. Bazinet.

«Un financement récurrent de six millions pour lutter contre l’intimidation, c’est bien même si c’est peu pour plus de 70 commissions scolaires et plus de 3000 écoles. Mais il faut mettre dans la balance les compressions de 150 millions imposées depuis deux ans aux commissions scolaires, puis se demander: le milieu scolaire va-t-il être mieux préparé pour combattre l’intimidation», a demandé Sylvain Ladouceur, vice-président du secteur éducation du SCFP.

Comptant plus de 110,000 membres au Québec, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) représente quelque 9700 membres dans le secteur de l’éducation au Québec.

  • Taille du texte : normal
  • Imprimer la page
  • Envoyer