La Grande tournée du SCFP-Québec 2014
2013-12-06

En cas de conflit...

Personne ne souhaite être en conflit de travail. Mais si les membres d'un syndicat local décident démocratiquement et majoritairement d'exercer leur droit de grève, ou encore subissent un lock-out décrété par leur employeur, le SCFP sera là pour les soutenir.

Les allocations de grève
Parce que le SCFP regroupe plus de 627,000 adhérents d'un bout à l'autre du Canada (données de 2013), il peut verser de bonnes allocations en cas de grève (ou de lock-out).

Le fonds de grève du SCFP est alimenté par un pourcentage prédéterminé de la cotisation versée par chacun des membres de tout le Canada. En cas de conflit de travail, tout membre a droit à une allocation de 60$ par jour, jusqu'à concurrence de 300$ par semaine (sommes exemptes d'impôt).

Le SCFP dispose d'une Caisse nationale de grève et aussi d'une Caisse nationale de défense.

Les campagnes à frais partagés
La Caisse nationale de défense sert à soutenir financièrement les campagnes d'opinion menées par un syndicat local. On parle dans ce cas de campagne de relations publiques dont les coûts sont partagés entre le syndicat local et le SCFP, habituellement en parts égales. Règle générale, ces campagnes se déploient en dehors des périodes de négociation.

Campagnes en période de négociation
D'autre part, la Caisse nationale de grève, distincte de la caisse de grève, peut défrayer entièrement les coûts d'une opération de relations publiques d'un syndicat local. On parle dans ce cas soit de campagne visant à éviter la grève ou de campagne de soutien à la grève lorsqu'un conflit de travail est déjà en cours.

Soutien juridique
La Caisse nationale de grève apporte aussi son soutien lorsque des questions d'ordre juridique surviennent lors d'un conflit de travail.


Les assurances en cas de conflit
Pendant toute la durée d'un conflit, la Caisse nationale de grève du SCFP paie les primes d'assurance collective (vie, maladie et hospitalisation) des membres d'un syndicat local en grève (ou en lock-out). De plus, si un employeur refuse de continuer à payer sa part des primes, mettant ainsi en péril les polices d'assurance, la caisse de grève paie le coût total des régimes pendant toute la durée de l'arrêt de travail. La protection dont vous et votre famille bénéficiez en temps normal reste alors totalement maintenue.


  • Taille du texte : normal
  • Imprimer la page
  • Envoyer